Changer d’hébergeur : comment faire votre choix et réaliser la migration sans coupure ?

Changer d’hébergeur : comment faire votre choix et réaliser la migration sans coupure ?

Comme vous l’avez remarqué, je n’ai pas beaucoup écrit en Août. Entre une overdose de travail (entre FeelWeb Formation et différents clients) et une petite perte de motivation (sur ce blog), j’ai eu besoin de faire une pause. Réfléchir à comment faire mieux. Mes résolutions commencent par cette migration, qui sera suivie d’une refonte du blog (j’aurais aimé faire les deux en une fois, mais je me suis laissé surprendre par la fin de mon hébergement actuel…me décidant ainsi à changer d’hébergeur immédiatement). La rentrée est bien là !

Cette semaine, Les Doigts dans le Net a migré d’un serveur à l’autre ; j’en ai aussi profité pour changer d’hébergeur. Je vous explique ce qui a motivé mes choix et comment faire la manip’ en très peu de temps et sans coupure.

Quand on débute sur le web, n’importe quelle offre d’hébergement _ou presque_ fait l’affaire. Mais à mesure que le site grandit et se dôte de nouvelles fonctionnalités (et si possible de nouveaux visiteurs), une offre premier prix ne suffit plus.

Bien choisir son hébergeur

Définitons : serveur, hébergeur, mais de quoi parle-t-on ?

Avant d’aller plus loin, il est bon de rappeler quelques notions.

Un serveur est un ordinateur sur lequel vous louez un espace (en mode « Mutualisé ») pour y placer votre site. Vous pouvez aussi louez un serveur entier (c’est le mode « Dédié »). Les serveurs ont la particularité d’être constamment allumés et reliés à Internet : ainsi, votre site est toujours accessible pour le visiteur.

L’hébergeur est la compagnie qui possède les serveurs et qui vous facture votre hébergement sur l’un de leur serveur. Il existe souvent différents forfaits, qui sont un véritable casse-tête pour le débutant. Lequel choisir ?

Les forfaits des hébergeurs

La plupart de ces entreprises proposent un trafic (bande passante) et un espace illimités (ou très grands), dès l’offre « 1er prix ». Le débutant s’en enchante, pensant que c’est là, LA caractéristique d’un serveur.

Capture d'écran des hébergement mutualisés de OVH

Offres d’hébergement mutualisé, mettant en valeur l’espace disque et la bande passante

C’est un peu plus subtil que ça.

N’oublions pas que le serveur n’est qu’un ordinateur au départ. Une machine, qui a besoin de ressources pour travailler correctement. Si vous ressortez votre vieux Pentium 3 et que vous lui collez un disque dur de 3To et une connection en fibre, cela ne le transformera pas en bête de course pour autant.

Car le centre vital de votre ordinateur, c’est sa carte mère et son processeur, respectivement son cerveau et sa force vitale. La RAM compte aussi : c’est la mémoire de travail, elle aura une influence sur la vitesse globale d’exécution.

Capture d'écran montrant les hébergements dédiés de PhpNet

Offres d’hébergement dédié, mettant en valeur la puissance et la rapidité de la machine

Le prix d’un serveur dépend de ces composants, car c’est eux qui conserveront votre site réactif, même si les visiteurs augmentent.

C’est pourquoi quand on débute, un serveur premier prix convient tout à fait…mais il faut penser à en changer quand le moment est venu.

Les services des hébergeurs

Outre la puissance, vous payerez plus cher un serveur plutôt qu’un autre en fonction des services qui sont inclus : installation, maintenance, espace de sauvegarde, optimisation des processus, mise à jour des composants, multi-sites, connexion sécurisée pour l’ecommerce…

Or, dans le monde des hébergeurs, il y a deux clans : les mutualisés et les dédiés.

Les mutualisés (peu puissants) sont administrés par votre hébegeur, tandis que les dédiés (très puissants) sont à administrer par vous-même. Vous n’obtenez à « l’achat » qu’un serveur vide, prêt à être installé et configuré.

Bien qu’il soit sûrement très amusant et intéressant (enfin…pour moi) d’installer un serveur, je n’avais pas le temps de le faire moi-même. Je n’ai pas non plus envie d’assurer la surveillance du serveur, et de m’inquiéter de sa disponibilité lorsque je suis en vacances.

Je voulais donc le meilleur des deux mondes : la puissance du dédié (ou quasi) et la tranquillité d’esprit du mutualisé.

L’hébergeur de mes rêves

J’ai trouvé cet accord parfait auprès de PhpNet et leur offre « Mutualisé Premium ».

Certes, je n’ai pas tout à fait la puissance d’un dédié, mais je m’en rapproche suffisamment pour mes besoins. De plus, j’ai la liberté de configurer mon hébergement avec le fichier php.ini, ce qui me laisse une grande liberté. Enfin, toute la maintenance est prise en charge pour une somme correcte : 9€/mois, soit moins du double de ce que je payais chez OVH (à titre de comparaison, un serveur dédié commence plutôt à 40€/mois).

Côté technique, cette offre vous met à disposition un serveur virtuel, ce qu’on appelle un VPS, couplé avec une infogérance (le fait que l’hébergeur gère la maintenance du serveur).

Changer d’hébergeur : la procédure pas-à-pas

Vient donc le moment de migrer le site d’un serveur à l’autre.

Ce qu’il ne faut pas faire quand on change de serveur

Ma première pensée fût de fermer le site temporairement, afin de travailler à mon aise. Voyez-vous, je voulais changer d’hébergeur sans changer de nom de domaine. Or, tant que lesdoigtsdanslenet.com affiche mon site installé sur OVH, il m’est impossible de voir ce qui se passe sur PhpNet.

Je souhaitais donc :

  1. Fermer le blog
  2. Modifier la configuration de lesdoigtsdanslenet.com afin de faire afficher le serveur PhpNet (vide)
  3. Attendre 2 jours le temps que ce changement soit pris en compte
  4. Déplacer le site vers PhpNet
  5. Vérifier que tout fonctionne bien
  6. Rouvrir le site

Le problème dans ma logique est double :

  • d’une part, les visiteurs n’ont plus accès au site pendant 3 à 4 jours
  • d’autre part, tous les liens qui pointent vers mon site vont retourner une erreur (serveur introuvable) pendant 3 à 4 jours, ce qui risquait de nuire à…mon sacro-saint référencement

 

panneau désolé nous sommes fermé sur une porte

Fermer le site ? Pas une bonne idée !

Ce qu’il faut faire quand on change de serveur

La bonne façon de faire, plus risquée mais sans coupure, serait donc :

  1. Déplacer le site « à l’aveugle »
  2. Modifier la configuration de lesdoigtsdanslenet.com afin de faire afficher le serveur PhpNet
  3. Attendre 2 jours le temps que ce changement soit pris en compte (en jetant un oeil régulièrement au site pour s’assurer qu’aucun bug ne survient)
  4. Vérifier pour que tout fonctionne bien

Comment déplacer le site à l’aveugle ?

Edit 03/09 : Merci à @Florian qui mentionne dans les commentaires une astuce pour ne pas travailler à l’aveugle : régler ses hosts. Grégoire vous explique comment faire dans cet article : http://www.gregoirenoyelle.com/wordpress-migrer-site-vers-autre-hebergeur-previsualiser

Je vous rassure, la procédure est plus facile qu’elle n’y paraît. Je continue d’illustrer la manip’ avec mon expérience, mais la logique reste la même pour tout type d’hébergement, à condition que vous gardiez le même nom de domaine.

  1. Je commence par rappatrier sur mon ordinateur tous les fichiers de mon serveur OVH, via un logiciel FTP.
  2. J’envoie ces fichiers sur le nouveau serveur PhpNet, toujours en FTP
  3. Je me connecte à PhpMyAdmin sur OVH et fait un export de ma base de données en SQL. (lien tuto)
  4. Je me connecte à mon panneau d’administration sur PhpNet afin de créer une nouvelle base de données vide.
  5. Je me connecte à PhpMyAdmin sur PhpNet et fait un import de ma base de données en SQL.
  6. Je modifie les informations de connexion à la base de donnéses, contenues dans le fichier wp-config.php, situé à la racine de mon site, sur PhpNet.
  7. Dernière étape : je me connecter sur le panneau d’administration de l’entreprise qui gère mon nom de domaine (je suis chez Gandi) et modifie la configuration de mon nom de domaine afin qu’il affiche le nouveau serveur : c’est ce qu’on appelle la modification des DNS.

RMQ : sur PhpNet, il y a une manipulation supplémentaire à faire : il faut aussi déclarer le nom de domaine qui sera utilisé et le lier au dossier dans lequel sont stockés les fichiers sur le serveur. Si vous avez mis vos fichiers dans le dossier « www », il suffit d’indiquer ce dossier.

Vient le moment d’avoir foi en sa compétence ! Dans deux jours, je saurai si tout a bien fonctionné.

Femme en position du lotus, yoga

Restez zen pendant le changement de DNS

En cas de bug pendant ces deux jours, je vous conseille de ne pas intervenir dans le back-office de votre site. Tant que les DNS ne sont pas complètement mis à jour, vous ne savez jamais vraiment si le site que vous affichez est la version sur OVH ou sur PhpNet. Par contre, vous pouvez agir sur les fichiers du serveur en FTP, car de cette façon, vous savez précisément si vous vous connectez à votre environnement OVH plutôt que PhpNet (les identifiants ne sont pas les mêmes).

Par exemple, l’un de mes plugins donnait une erreur sur le nouvel hébergement : j’ai renommé le dossier du plugin en question par FTP afin qu’il ne soit plus actif et que l’erreur disparaisse !

Une fois le délai passé, pour finaliser ma migration, je n’aurais qu’à supprimer fichiers et base de données de mon serveur OVH.

Après avoir changé d’hébergeur et de serveur

Comme je vous l’ai annoncé par mail, cette migration n’est que le début de nombreux changements qui vont intervenir sur le site.

Ce week-end, je voudrais changer le thème (il est choisi mais j’ai déjà envie de le personnaliser…je ne peux pas m’en empêcher !) et simplifier les fonctionnalités du blog. Mais devant l’ampleur du chantier, tout ne pourra pas être fait en même temps.

Je vais donc réfléchir à cette refonte, et je pense vous faire part de mes choix, et solliciter votre avis avant de passer à l’action. N’oubliez pas de devenir membre du blog si vous souhaitez nous partager votre avis.

Image courtesy of artur84 http://www.freedigitalphotos.net


Image courtesy of Stuart Miles http://www.freedigitalphotos.net

A propos de MarieEve Louvel

Depuis 3 ans, je partage mes connaissances sur ce blog, pour les entrepreneurs désireux de créer leur site vitrine et/ou leur blog professionnel avec WordPress. Mon expérience professionnelle va de l'accompagnement à la formation, en passant par de la création de site ou de logiciel. Retrouvez mes cours en ligne sur mon site FeelWeb Formation [http://feelwebformation.com]

27 commentaires

  1. En voilà un article qui tombe à point nommé, je me posais hier la question d’une migration. Merci !

    Répondre
  2. Salut Marie-Eve,

    Je me permet d’ajouter deux astuces supplémentaires qui permettent de mieux gérer la transition :

    1) Pour accélérer le transfert du site, il faut demander, quelques jours à l’avance, à ton ancien hébergeur de changer les « TTL » (time-to-live) des entrées DNS de ton domaine. C’est la valeur des TTL qui détermine le temps à attendre après le changement de serveurs DNS.

    Idéalement, tu peux aussi demander à l’ancien hébergeur de changer l’adresse IP de ton site dans leurs DNS en utilisant l’adresse IP de ton nouvel hébergeur. Comme ça, le changement est plus rapide également.

    Certains hébergeurs feront ces changements, d’autre pas.

    2) Tu peux, avant le transfert des DNS, vérifier le bon fonctionnement de ton site chez ton nouvel hébergeur. Pour cela, il faut que celui-ci t’indique l’adresse IP du serveur hébergeant ton site et qu’ensuite, tu modifies le fichier « hosts » sur ton ordinateur.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hosts

    En gros, il suffit d’ajouter deux lignes dans ce fichier :

    http://www.mondomaine.fr
    mondomaine.fr

    Au plaisir,
    Florian

    Répondre
    • Ah, les lignes à ajouter dans le fichier hosts telles qu’elles s’affichent sont fausses, car elles ont été « assainies » par ton blog. Il faudrait y lire .

      adresse.ip.du.serveur www-point-mondomaine.fr
      adresse.ip.du.serveur mondomaine.fr

      Répondre
      • Coucou Florian,

        Merci pour ces astuces complémentaires. Je ne connaissais pas le TTL, bien pratique à connaître (je doute qu’un hébergeur fasse ce type de changement sur des offres très 1er prix _mais peut-être suis-je mauvaise langue).

        Et alors le fichier host, je me demande comment je n’y ai pas pensé moi-même (en plus j’avais fait un premier transfert vers le local où j’avais justement réglé mes hosts pour le voir s’afficher…mais je n’y ai pas pensé par après). Bizarre le cerveau quand même…

        Je conseille ce tutoriel pour ceux qui ne connaissent pas la procédure : http://www.commentcamarche.net/faq/10240-configurer-apache-et-windows-pour-creer-un-hote-virtuel

  3. Bonjour marie-Ève

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton article. En effet, changer d’hébergeur fait toujours un peu craindre les déboires.

    Je peux comprendre cette crainte car je l’ai vécu jusqu’à ce que un ami m’ait référé un hébergeur qui s’occupe de tout, tout,tout sans frais!

    Le nirvana :-) Marie-Ève, imagine la seule chose à faire est de faire une copie de sauvegarde de ton ancien hébergement.

    Et que dire de la rapidité ? Ça ressemble beaucoup à ce dont tu parles, ils utilisent une technologie de nouvelle génération d’hébergements mutualisés hybrides tout-en-un. Près de 8x plus rapide que la concurrence.

    Je peux juste ajouter que pour 7.99€ par mois, j’en ai vraiment pour mon argent.

    Ne voulant point faire de la compétition à ton hébergeur, je n’ai pas osé mentionner le nom de celui-ci.

    Bien amicalement
    Claude

    Répondre
    • Bonjour Claude,

      Mais au contraire, propose, propose ! :) Je n’ai pas la prétention de tout connaître : si tu as un hébergeur rapide, pas très cher et en plus qui s’occupe du transfert gratuitement, je suis sûre que ça peut intéresser beaucoup de monde. N’hésite pas.

      Répondre
  4. Oui ! Surtout vérifier que tout fonctionne bien ^^
    Votre article est très utile, on ne voit pas ce sujet partout !

    @MarieEve effectivement les tutoriels aident beaucoup de personnes dans l’apprentissage des différentes techniques concernant le web.

    Vous pouvez également rencontrer des professionnels et échanger avec eux, cela vous permettra d’en savoir plus à ce sujet et d’avoir un autre point de vue :)

    Répondre
    • En effet Natasha, la rencontre en vrai reste un atout précieux et complémentaire à la formation en autodidacte grâce aux tutoriels.

      Répondre
  5. Génial, j’ai enfin réussi, merci, de blogger j’ai réussi à migrer sur LWS wordpress
    j’ai ramé deux heeures seulement grace a vos explications

    Vraiment efficace, comme le blog est simple, sans discussion j’ai réussi à les bloque r avec vos conseils.

    Répondre
  6. Pour la page d’accueil statique chez woordpress, c’est astucieux, à bientôt de vous lire
    joannhe

    Répondre
  7. Bonjour,

    Florian à tout dit, je me permets de rajouter que si tu possèdes intégralement ton nom de domaine (et pas une simple location) il est possible en tant que gestionnaire technique de réaliser la gestion des entrées DNS de son domaine (certains gestionnaires de nom de domaine on une console facile à appréhender).

    Au plaisir,
    XF

    Répondre
  8. Tout d’abord bonjour, tes apparition se font rarissime depuis la rentrèe, je te souhaite d’ailleurs une bonne rentrée et que du progrès dans tes futures projets
    L’article est claire et relève des points important que nul des hébergeurs ne dévoilera
    Pour ma part le cas est loin de se présenter pour le moment mais le mieux que je puisse faire est de partager l’article
    PS: On attend les questions pour les podcasts

    Répondre
    • Bonjour Fabienne,

      En fait c’est surtout avant la rentrée que mes apparitions furent rarissimes, puisque la rentrée a commencé hier. 😉 Je réfléchis à un moyen de ne pas retomber dans un rythme infernal, tout en animant mieux ce blog (je trouve que la qualité a baissé depuis 6 mois…rien de catastrophique, mais je peux mieux faire !).

      Pour les podcasts, faut que je m’y repenche en effet, je suis contente d’avoir un rappel, ça va me motiver.

      A très bientôt Fabienne !

      Répondre
      • Oui je trouve que c’était bien parti pour les podcast :Plein d’idée de sujets ( t’aurais pas a te casser la tête pour en avoir de sujet 😉 et une interactivité avec l’ensemble de lecteurs et lectrice qui procure à mon avis motivation et bien entendu plein de trafic
        Je pense que tu ne doit pas négliger cette rubrique, je sais que tu n’a plus de temps comme avant mais bon on est là et on te soutient

      • C’est noté Fabienne, je vais reprendre cette catégorie…plus qu’à la caser dans mon emploi du temps de ministre 😀

  9. Voilà un tour d’horizon du voyageur cybergalactique qui explique bien les points forts et faibles des trois types d’hébergement ! Moi aussi j’aurai tendance à opter pour la rencontre du 3ème 😉 A savoir le VPS, car il conjugue en théorie à budget acceptable l’avantage du dédié plus de puissance et plus d’autonomie pour le php.ini notamment. En outre on peut s’offrir de l’info gérance pour être assisté techniquement, pour un tarif plus élevé que le mutualisé mais très inférieur au dédié. le VPS, un excellent compromis, j’ai trouvé un tarif que me va chez PlanetHoster (canadien mais infrastructure en France aussi) super réactif, avec un peu de décalage horaire quand même 😉

    Répondre
  10. Hello Marie-Eve
    Merci pour le lien (qui n’est pas actif)
    Pourrais-tu changer l’orthographe de mon prénom : Grégoire et non Grégory. Merci :)
    Je vais faire un lien dans mon article vers ton tutoriel.

    Répondre
    • Coucou :)

      Le lien est actif à présent, et je n’écorche plus ton nom (désolée pour ces deux erreurs, surtout pour le prénom^^).

      Merci pour la mention dans ton article !

      Répondre
  11. article tres instructif, quelle solution avez vous choisi entre linux et windows serveur? windows est plus convivial que linux et convient mieux à ceux qui débutent avec un vps, ce qui reste mon cas pour le moment.

    Répondre
    • Bonjour Laurent,

      Je vous avoue que je n’y ai pas songé. Comme je fais tourner du PHP, le Linux me semble un choix tout indiqué (même si on peut faire tourner du php sur un windows serveur). Et puis, je préfère le monde libre d’un point de vue éthique.

      Répondre
  12. Je rajouterai ceci : si vous changez de serveur alors que votre hébergement va expirer, ne le faite pas à la dernière minute ! Prevoyez une bonne semaine, voir un mois en cas de pépin !

    La dernière fois que j’ai migré de chez OVH, y’a eu un problème de DNS qui a mis plus d’une semaine à être résolu. Du coup, j’ai du prolonger mon hébergement à 3 mois supplementaire. Bien entendu, le lendemain, le prolbème était réglé…

    Je suis passé aujourd’hui chez Ex2Hosting, bien plus rapide et sécurisé, pour à peu près les mêmes tarifs. D’ailleurs, si cela vous intéresse : http://www.kalagan.fr/ex2hosting-mon-serveur-ovh-en-beaucoup-mieux

    Répondre
  13. Voilà un article qui m’interresse tout particulierement, je migre actuellement de 1 and 1 vers ovh. ces derniers m’ont proposé la télephonie sur Ip en plus. J’espère ne pas avoir fait de betises

    Répondre
  14. Bonjour,
    Je voudrais savoir si le fait de changer d’hébergeur ne change pas notre place au niveau du référencement, en ce moment je suis en première page GOOGLE, si je change d’hébergeur, cela sera t il encore le cas?

    Répondre
    • Bonjour,

      Le changement d’hébergeur comporte des risques en effet, mais s’il est correctement fait (sans coupure et avec des redirections 301 en cas de changements d’url), le référencement revient à la normale après quelques jours de variation.

      Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. Comment prévisualiser son site WordPress avant une migration d'hébergeur - […] Changer d’hébergeur : comment faire votre choix et réaliser la migration sans coupure ? &#82… […]
  2. Changer d'hébergeur : comment faire votr... - […] Cette semaine, Les Doigts dans le Net a migré d'un serveur à l'autre ; j'en ai aussi profité pour…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg

EmailEmail
PrintPrint