Comprendre les licences Créatives Commons

Comprendre les licences Créatives Commons

Le Web révolutionne la publication et le partage de document comme aucun média avant lui. Les ressources numériques ont cette particularité d’être duplicables, modifiables et redistribuables à l’infini…du moins sur un plan technique. Du point de vue de la moralité, il en va autrement. Les licences classiques telle que le copyright continuent d’exister et soumettent les utilisateurs aux mêmes restrictions que leur prédécesseurs.

Que l’on soit auteur ou bénéficiaire, ces restrictions peuvent être handicapantes. Comment publier une oeuvre et contrôler sa diffusion en toute simplicité et gratuitement ? Comment profiter et partager une oeuvre tout en restant dans la légalité ?

Utilisez les licences Créative Commons!

Derrière ce nom obscur se cache une association à but non lucratif qui propose 6 licences pour encadrer et faciliter la diffusion et le partage des œuvres numériques.

Ces licences respectent des conditions strictement prédéfinies et facilement compréhensibles. Elles abordent:
– la mention (ou non) de l’auteur initial
– l’utilisation commerciale (ou non) du produit
– la notion de partage, de diffusion et de modification du produit
– la pérennité de la licence (ou pas) pour les produits dérivés

Quelles sont ces conditions ?

Les descriptions ci-dessous sont extraites du site creativecommons.fr.

  • condition d'attributionAttribution : Toutes les licences Creative Commons obligent ceux qui utilisent vos œuvres à vous créditer de la manière dont vous le demandez, sans pour autant suggérer que vous approuviez leur utilisation ou leur donner votre aval ou votre soutien.
  • condition d'utilisation commercialePas d’utilisation commerciale: Vous autorisez les autres à reproduire, à diffuser et (à moins que vous choisissiez ‘Pas de Modification’) à modifier votre œuvre, pour toute utilisation autre que commerciale, à moins qu’ils obtiennent votre autorisation au préalable.
  • condition de Partage à l’identiquePartage à l’identique: Vous autorisez les autres à reproduire, diffuser et modifier votre œuvre, à condition qu’ils publient toute adaptation de votre œuvre sous les mêmes conditions que votre œuvre. Toute personne qui souhaiterait publier une adaptation sous d’autres conditions doit obtenir votre autorisation préalable.
  • condition de modificationPas de modification: Vous autorisez la reproduction et la diffusion uniquement de l’original de votre œuvre. Si quelqu’un veut la modifier, il doit obtenir votre autorisation préalable.

Ces conditions servent de base pour définir les 6 licences Créative Commons.

Les licences Créative Commons.


Cliquez sur chaque licence pour accéder à sa fiche explicative (simplifiée).

Comment choisir la bonne licence pour votre oeuvre ?

Le site officiel creativecommon.org met à votre disposition un formulaire pour vous aider à déterminer la meilleure licence pour votre produit.

Comment connaître la licence d’une ressource Web ?

La plupart des sites Web fonctionnent encore sous le système du copyright, car bien souvent, les webmasters n’ont pas connaissance des licences existantes. J’ai moi-même passé ce blog sous licence Creative Commons Paternité – Partage à l’Identique 3.0 non transposé suite à la rédaction de cet article, qui m’a ouvert les yeux sur la facilité d’emploi des licences CC.

Je vous encourage à vous libérer de la peur d’ouvrir votre contenu au monde libre. Si quelqu’un veut voler votre travail, qu’importe la licence, il le fera quand même. Par contre, si vous offrez un espace de liberté règlementée, cette même personne (que ce soit un étudiant, un blogeur, un journaliste…) pourra utiliser votre travail, à vos condition. Elle ne manquera pas de vous mentionner, comme on le ferait pour n’importe quel livre emprunté à la bibliothèque et cité en référence.

N’est-ce pas le but recherché quand vous publiez un travail, que d’être pris comme référence par d’autres? Les licences CC sont une alternative intelligente à l’interdiction totale, ce modèle devenant peu à peu obsolète sur le Web, car difficilement contrôlable (sauf si vous disposez d’une armée d’avocat).

J’espère inciter les lecteurs qui souhaitent utiliser mon travail à respecter la licence CC auquel ce blog est soumis, qui demande (entre autres) de mentionner dans leur adaptation l’auteure originale.

Le contenu de cet article est directement inspiré par la page « Les 6 licences » du site Créative Commons (France), publiée sous la licence Creative Commons Paternité – Partage à l’Identique 3.0 non transcrit.

Sous quel licence est votre site Internet? Est-ce un choix volontaire ou une habitude?

MarieEve

débutant, développeur, webmaster

A propos de MarieEve Louvel

Depuis 3 ans, je partage mes connaissances sur ce blog, pour les entrepreneurs désireux de créer leur site vitrine et/ou leur blog professionnel avec WordPress. Mon expérience professionnelle va de l'accompagnement à la formation, en passant par de la création de site ou de logiciel. Retrouvez mes cours en ligne sur mon site FeelWeb Formation [http://feelwebformation.com]

11 commentaires

  1. Bonne question. Réponse : mon site n’est sous aucune licence spécifique. C’est plutôt l’information que tu viens de nous donner que je n’avais pas pris le temps de lire. On va donc classer ce comportement dans les mauvaises habitudes. :)
    bon voilà quoi , sur ce coup je suis pas bon élève .

    Répondre
  2. He ben voilà une chose à laquelle je n’avais pas eu le temps de penser jusqu’à ce soir… Et il y a réflexion !!! Merci d’avoir ouvert une faille ^^

    Répondre
  3. Bonjour Marie-Eve,

    Enfin une explication de ces différentes licences, je te remercie, c’est très clair.

    J’utilise des photos gratuites et libres de droits et je me demandais à quoi correspond Creative Commons, de peur de mal les utiliser.

    Je vais creuser la question et les utiliser pour mes différents blogs.

    Bien amicalement, :-)

    Elena.

    Répondre
  4. Re,

    Comme sur le blog de Yvon, ma photo n’apparaît pas, je ne comprends pas pourquoi, cela fonctionnait jusqu’à présent.

    Je vais aller revisiter Gravatar.

    Répondre
  5. Il y a longtemps que je n’étais pas venu faire un tour sur ton blog. Cet article tombe à point car je me posais ces questions depuis quelques temps. Merci d’y avoir répondu aussi simplement…comme d’habitude 😉

    je vais prendre le temps de bien analyser tout ça afin de faire le bon choix.

    À bientôt!

    Répondre
  6. @olivier: alors on étudie bien, et demain, contrôle! lol
    @michaela: et encore ce n’est que le haut de l’iceberg des licences…m’enfin, c’est un bon début!
    @elena: en tout cas je vois ta photo à présent.
    @christian: merci du compliment, je crois que beaucoup de monde se pose ces questions! A commencer par moi, et c’est ce qui m’a motivé à rechercher comment ça marche…

    Répondre
  7. La licence Creative Common est en effet une bonne alternative au copyright par contre je ne suis pas convaincu par le fait que ça sensibilisera plus les plagieurs car soit ils le font exprès et dans ce cas ça revient au même, soit ils ne sont pas sensibilisés aux licences et ils ne s’apercevront pas des subtilités de cette licence.

    Répondre
    • C’est vrai que je n’avais pas vu ça comme ça… Mais peut-être que si plus de monde les emploient, ces licences rentreront dans les moeurs et tout le monde y sera (plus ou moins) sensibilisé… affaire à suivre… rdv dans 10 ans 😉

      Répondre
  8. Bonjour MarieEve !
    J’ai eu l’occasion de télécharger de la musique avec les licences Créative Commons, mais ne m’étais pas encore penchée sur ce sujet pour mon blog.
    C’est noté dans la liste de chose à faire dans un futur proche !
    Merci pour ces explications.
    Sinje

    Répondre
  9. Allô Marie-Eve,
    Pour moi, ce n’est pas clair. J’ai cliqué sur ta mention en bas de ton site pour comprendre un peu plus.

    Est-ce que tu paies pour avoir cette licence?
    Sur le mien, il y avait une mention Creative Commons il me semble au début que j’ai remplacé par copyright.

    De ce que je comprends, Creative Commons est préférable à copyright. Est-ce exact?

    Merci.
    Sco!

    Répondre
  10. @Sinje: on les emploi souvent sans savoir ce que c’est! Et pourtant c’est si simple à comprendre, une fois qu’on s’est penché dessus.
    @Sco: ces licences sont délivrées gratuitement. L’association donne un formulaire pour savoir de quelle licence tu as besoin. Elles sont complémentaires au droit en vigueur dans ton pays, par exemple, si tu prends en photo quelqu’un et que tu lui attribues à cette photo une licence créative common qui autorise la reproduction, la personne peut « bloquer » ta licence pour cause d’atteinte au droit à l’image. Mais ça reste des exceptions au cas par cas.

    Pour la comparaison avec copyright, c’est toi qui voit: copyright t’assure que personne n’ait pas le droit de modifier ou copier ton travail. Mais tu dois faire les vérifications toi-mêmes et prendre à tes frais le fait de saisir la justice en cas d’effraction. Ce que peut de monde fait dans la pratique (sauf quand de grosses sommes d’argent sont en jeu)…au final le copyright n’est pas respecté et ne sert à rien dans 80% des cas (c’est mon avis).

    C’est dans ces cas-là que les licences CC sont intéressantes: elles définissent un périmètre plus large d’actions et de libertés. Comme le dit Julien, rien ne t’assure que les « copieurs » respectent cette licence non plus mais je reste persuadée que beaucoup ne respecte pas le copyright car ils n’ont pas d’autres alternatives. Leur en offrir une est un pas vers la légalité. A lui de faire un pas aussi.

    Si tu as pris un thème sous licence CC, tu ne peux pas le mettre sous copyright. C’est comme te mettre devant une fontaine publique et déclarer que c’est juste ton eau et que personne n’a le droit d’en profiter. Par contre, tu peux mentionner « thème sous licence CC » et « contenu du site sous copyright ». Sauf si tu as acheté les droits d’auteurs avec ton thème (plusieurs milliers d’euros), il ne t’appartient pas. Seul le contenu t’appartient.

    J’espère que c’est un peu plus clair. Tu peux aller sur ce site trouver des informations complémentaires, c’est très bien expliqué: http://creativecommons.fr/

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg

EmailEmail
PrintPrint